PIPON GARCIA TRIO

PIPON GARCIA TRIO
Biography

« Philippe Garcia est un agitateur qui se plaît à brouiller les pistes en jouant de la musique comme un drôle d’enfant » dit de lui son vieux compagnon Erik Truffaz. Un mutant des drums, avant-gardiste inspiré, aujourd’hui devenu une figure emblématique de l’expérimentation créative qui s’est toujours servi de la pure tradition jazzistique pour aller vers des hybridations qu’il maîtrise en sorcier. Il faut dire que depuis plus de vingt ans, « Pipon » de son surnom aura été aux premières loges de nombreux projets qui lui ont conféré un statut certain pour ne pas dire une stature certaine. Après avoir passé de nombreuses années en Turquie, ce musicien hors-norme de formation classique s’est orienté vers le jazz dès son retour, aux côtés de Don Cherry puis de Barre Phillips. Puis il sera de ceux qui ont entamé la fusion entre le jazz et l’electro-drum&bass, comme il le confirmera avec la création à Lyon de Cosmik Connection en 1997. Il fut aussi de l’aventure pour créer le bouillonnant Collectif Mu à Mâcon où il sera, avec son pote Gaël Horellou à l’origine de la fondation du Crescent. Par ailleurs de plus en plus sollicité, le batteur-compositeur et roi des samplers électroniques jouera aux côtés de Truffaz, de Michel Benita ou de Laurent de Wilde pour ne citer que quelques grands noms de la galaxie jazzistique, avant de se reconvertir lui-même en étonnant Kptain Planet.
Toujours aussi actif et inventif en gardant le pied régional, Pipon Garcia se présente désormais en trio avec deux autres grandes figures du cru. Avec Tibo Soulas, un artiste complet qui fut d’abord trompettiste avant de devenir contrebassiste et de mettre son talent au service d’Enrico Rava, de La Velle ou de Stéphane Belmondo. A l’instar de Pipon Garcia, son éclectisme le pousse à s’intéresser aussi bien à la musique classique qu’aux musiques du monde (projet en Bulgarie avec Mario Stantchev, au Mali avec Imperial Quartet) tout en travaillant sur le chant et les arts circassiens. A cette redoutable paire rythmique s’adjoint une voix incontournable parmi les chanteurs du circuit, avec Sir Jean (alias Jean Gomis), le charismatique performer d’origine wolof qui a marqué de son flow légendaire les principaux groupes de dub et d’afro-electro de ces vingt dernières années, de Meï Teï Shô au Peuple de l’Herbe, d’Ezekiel à Zenzile en passant par Brain Damage, comme encore aujourd’hui avec le NMB Brass Band, une afro-beat expérience présentée au Rhino l’an dernier. Autant dire une dream-team de pointures pour sculpter le chaos originel et donner une dimension contemporaine et toujours très urbaine aux compos electro de Pipon Garcia sur lesquelles viennent se greffer les textes engagés –voire enragés- du tribal Sir Jean. Ses incantations envoûtantes et mystiques lâchées sur les samples fantasmagoriques du batteur alternent de la furia survoltée à l’intimisme planant. Une performance forcément décoiffante qui ravira les fidèles curieux.